dimanche 16 décembre 2012

Virtu-réalité

La réalité traditionnelle s'efface derrière l'émergence du numérique. Elle s'y dilue. Le virtuel et le réel ne s'opposent pas, ils s'hybrident dans une nouvelle réalité, qu'on pourrait appeler la virtu-réalité.

dimanche 18 novembre 2012

Exposition Nouveau naturalisme


A la Galerie ECI,
32 avenue Matignon, Paris, novembre 2012, février 2013

dimanche 4 novembre 2012

Répétition de l'évidence

Elle était hantée par les esprits, célébrée et redoutée, elle a été romantique, puis trivialement matière première, aujourd'hui elle est numérique. C'est le fondement du nouveau naturalisme. Il faut répéter cette évidence, que peu de gens perçoivent.

dimanche 28 octobre 2012

Exposition à la Galerie ECI, Paris



La météo à Wall Street, peinture acrylique sur toile, 4'x6', 2000

Aujourd’hui, Goya ne peindrait plus la cour d'Espagne, ni Ingres des nus, ni Cézanne la montagne Sainte-Victoire, ni Van Gogh des iris, ni Picasso des natures mortes. Ils peindraient des paysages financiers, des diagrammes qui montent au ciel et plus souvent qui descendent aux enfers : la planète est devenue financière. Je peins les jeux des spéculateurs, les murs de Wall Street et les reliefs des montagnes d'actions, d'or et d'argent qui nous entourent.
Claude Monet ne peindrait plus les nymphéas, mais les trous d’ozone au-dessus des pôles. Notre conscience de la nature est devenue écologique, globale, savante et politique. Malevitch ne peindrait plus des carrés noirs, mais des codes-barres. Mondrian ne peindrait plus des géométries orthogonales, mais les zigzags de nos évolutions statistiques et de nos crises.
Les cubistes peindraient le code binaire du numérique qui s’immisce de plus en plus dans le réel et le transforme au point où il n’en est plus clairement discernable. Tout mon travail d’artiste, commencé dans les années 1970 sous le signe de l’art sociologique, consiste depuis la fin des années 1990 à explorer, déchiffrer, mettre en évidence, interroger et critiquer cette nouvelle nature numérique, financière et écologique, tant du point de vue politique, qu’économique et social. Je peins son imaginaire et ses rythmes, ses pulsions et ses structures, ses codes, son esthétique quantitative et ses fausses couleurs.
 Le retour paradoxal à la peinture s'impose pour prendre du recul face à cette nouvelle nature algorithmique. Il permet de résister au flux dissolvant des octets par l’arrêt sur image. Ce sera une peinture joyeuse, sociologique et critique. En quelque sorte, je peins les icônes du numérique. Je suis un artiste de classe moyenne, un primitif du nouveau naturalisme.
Hervé Fischer (petit manifeste de 1999)


à la Galerie ECI
32, avenue Matignon, Paris 75008
à compter du 12 novembre 201212 novembre


vendredi 12 octobre 2012

La nouvelle nature s'affiche en fausses couleurs

Les couleurs saturées, lorsqu'elles sont signalétiques ou dans le commerce lient les hommes au social et au convivial. En dehors de ces systèmes structurés et structurants, elles séparent, elles cassent les liens. C'est ce qu'avaient compris les peintre fauvistes qui étaient d'ailleurs pour la plupart des anarchistes. La couleur pure autonomise l'objet. Elle est autonome. Ce sont les variantes de la couleur locale, les demi teintes réalistes qui lient les objets d'un paysage dans une lumière englobante. Le chromatisme fait éclater l'espace.
La couleur pure est là pour elle-même. Elle vole la vedette à l'objet ou à la personne qu'elle recouvre. Elle le vide de son contenu. Elle le rend abstrait. Elle l'identifie comme un marquage. Elle sert aussi à la gestion. Elle rejoint les modalités d'affichage du numérique.
Du fait de cette dématérialisation, de cette abstraction qu'il implique, le nouveau naturalisme a partie liée avec le chromatisme. Et avec la répétition de la même forme soumise à des déclinaisons chromatiques. Il n'y a plus d'intériorité. On demeure à la surface.
(La femme mauve, peinture numérique, 2012)

lundi 8 octobre 2012

vendredi 5 octobre 2012

mercredi 3 octobre 2012

On dit que la nature est verte


Le vert est devenu un marqueur symbolique de notre vision de la nature. Cela ne correspond pourtant pas à la réalité. Certes, les végétaux sont nombreux, mais ils sont loin d'être dominants dans la nature, principalement constituée d'eau, qui, elle, est liée à un autre marqueur: le bleu. En fait, l'eau, outre les minéraux qui la colorent, reflète principalement la lumière du ciel, qui n'est pas toujours bleu.
Nous simplifions notre gamme symbolique des couleurs par une saturation conventionnelle qui est sociale plus que physiologique ou naturelle.
Certes, l'homme est une manifestation de la nature.

lundi 1 octobre 2012

dimanche 30 septembre 2012

Le pixel est une matière




Le pixel est une matière, tout autant que le pigment du tube de peinture à l'huile ou acrylique, tout autant que le pigment de gouache ou d'aquarelle. Il est même moins fluide. Il tache tout autant l'écran que le pigment la toile ou le papier. Il se répand aussi. Il faut souvent nettoyer.
C'est l'expérience que j'en ai.
Et peindre avec des pixels évoque aussi pour moi la pratique de la gravure si linoléum. Avec la gousse, on enlève de la matière. Avec le gomme cathodique, on enlève les pixels. La trace est la même, le geste très semblable. Avec cette différence qu'on peut annuler un geste dont on n'est pas satisfait, et même remettre de la matière.
Cette peinture cathodique est l'exemple même des beaux-arts numériques sur lesquels j'insiste si souvent. Avec le numérique, je peux explorer, chercher, substituer, esquisser plus facilement et plus vite. Je peux choisir mes couleurs, dessiner avec une bonne boîte à outils et une large palette. Et je peux reproduire et diffuser à tout moment en ligne. Mais l'inconvénient, c'est l'éphémérité. Lorsque une peinture numérique est achevée, j'aime donc la reprendre à la peinture sur toile, pour lui donner une chance de perdurer. Mais aussi, parce que cette reprise devient aussi immédiatement une recréation, à une autre échelle, avec des couleurs en tubes différentes, et que cette reprise me conduit toujours ailleurs sur d'autres options créatrices.
Ci-dessus un livre à la fraise, comme une crème glacée. Un travail en cours, stocké sur mon disque dur.

vendredi 28 septembre 2012

paysage chromo



Le paysage en fausses couleurs. Guerre ice cream. Fauvisme guerrier.

mercredi 26 septembre 2012

Paysage (variation)




Repenser la notion de paysage en peinture numérique.

mardi 18 septembre 2012

lundi 17 septembre 2012

La nature est cosmique


L'univers nous semble hostile, mais la nature en fait partie.

dimanche 16 septembre 2012

La nature est politique


L'eau, les ressources naturelles, les bouleversements climatiques sont devenus politiques. L'écologie est rouge. La nature est constamment sous pression, sous menace. De mort.

jeudi 13 septembre 2012

Fauvisme digital: l'Antarctique

Images de l'Antarctique chromatisées; consommation d'images en fausses couleurs saturées. Nouveau naturalisme.

mercredi 12 septembre 2012

La nature en fausses couleurs


L'Antarctique en fausses couleurs cathodiques.

samedi 8 septembre 2012

Nature fiction

Réinterptétation digitale de l'Antarctique  (Conférence de Buenos Aires sur l'Antarctique, septembre 2012).

jeudi 6 septembre 2012

mercredi 5 septembre 2012

Images de l'Antarctique


Un continente extremo, hostil para el ser humano, de muerte. 
Variation en images de l'Antarctique, à l'occasion de la 4e Conférence sur l'Antartida, Buenos Aires, septembre 2012.

mardi 4 septembre 2012

la naturaleza como imagen de consumo

La Antartida es un continente fragil, pidiendo nuestro respecto ecologico.

mercredi 29 août 2012

Otro mundo es posible


La hegemonia del Norte no es una fatalidad. Un otro mundo es posible, donde el Sur podria lograr una igualdad alternativa con el Norte.

dimanche 1 juillet 2012

Une question naturelle


Nous sommes l'énigme. La question est naturelle.

mardi 26 juin 2012

hypertexte


Un ensemble syntaxique de liens que nous déchiffrons syllabe par syllabe. Dans la langue que nous parlons.

lundi 25 juin 2012

La volonté-monde qui pulse dans la nature

Dans la sève des arbres, dans les rivières qui dévalent, dans les mouches
à feu des nuits d'été, dans les migrations des oiseaux, des caribous, des éléphants, dans les pulsions reproductives de tout ce qui vit, dans l'inquiétude de la canne qui veille les allées et venues de ses canetons, dans les océans, les éruptions solaires, les galaxies qui tournoient, dans les big bang et les trous noirs, dans l'énergie noire des espaces sidéraux, dans le mouvement perpétuel des atomes.Dans mon esprit aussi, dans ma volonté obsessive d'exister.

jeudi 21 juin 2012

esthétique interrogative


Aujourd'hui, nous ne poursuivons plus une esthétique impressionniste, cubiste, fauviste, ou hyperréaliste , mais interrogative. Nous nous questionnons sur la nature de l'univers, sur la fragilité de notre écologie, sur  les moyens de remédier au réchauffement et aux bouleversements de la nature qui nous menacent. 
Le nouveau naturalisme est  fondé sur  une perception interrogative.

mardi 12 juin 2012

Ciber filosofia -entrevue

JUN 11, 2012 Hervé Fischer
CIBER FILOSOFÍA
Revolución Antropológica


Entrevista de Cristian Warnken

para Una Belleza Nueva

Ciber-Filósofo Hervé Fischer

Pour voir l'entrevue:

dimanche 10 juin 2012

la nature est verte et rouge


Le peintre argentin Uriburu nous rappelle que la nature dans le sud de l'Amérique du Nord est verte de végétation et rouge de terre.

lundi 28 mai 2012

Tintamarre numérique

Tintamarre des casseroles numériques contre la loi scélérate 78 du gouvernement Charest.

mardi 22 mai 2012

Dénonçons la loi spéciale du gouvernement Charest contre les étudiants québécois, scandaleuse et illégitime. Hervé Fischer

samedi 7 avril 2012

La nature devient un artifice


Série La vie d'artiste, Sérigraphies, 1972. "Arrêtez l'artiste!"

mercredi 15 février 2012

La nouvelle nature est numérique


Elle est numérique dans tous les sens du terme. Sa représentation, son interprétation, sa modélisation, son instrumentalisation sont désormais quantitatives. Et elles s'élaborent avec le code binaire des appareils électroniques, des algorithmes, des logiciels, des images et de leurs fausses couleurs.